Plaisance

Visiter Plaisance
Avec un guide officiel

Rome
visites
audio


            



Autres villes d'Italie

Accueil    Tarifs    Guides    Contacts    Presse    Nous


 

Visite de Plaisance, ville d’églises

A Plaisance, le nombre d’églises, soit ouvertes, soit fermées au culte, est vraiment hors d’ordinaire. La foi des « piacentini » et la richesse des grandes familles de l’aristocratie sont étalées dans les lieux de culte. C’est là que le touriste peut trouver la plupart des chefs-d’œuvre de Plaisance, des mosaïques romanes jusqu’aux somptueuses fresques de Guérchin et de Pordenone. Si la cathédrale et la basilique dédiée à Sant’Antonino sont probablement les deux églises plus connues, Plaisance en offre d’autres à visiter. Voilà les églises principales.

San Savino. La façade du XVIIIe siècle cache complètement l’image de la belle église romane de San Savino. Une première église, qui remontait au IVe siècle, fut détruite en 899 et rebâtie à deux reprises, en 903 et en 1107. A visiter, la magnifique crypte romane avec le pavement mosaïqué du XIIe siècle. Derrière l’autel, une rare croix en bois du XIIe siècle, où le corps du Christ est fixé avec ququé avec la représentation des Mois, dans la belle crypte, qui offatre clous est très suggestive. Les incontournables en noir et blanc: les mosaïques romanes du presbytère et le pavement mosaïre aussi une riche série de chapiteaux décorés.

Santa Maria di Campagna. Quelques mois avant de rejoindre Clermont-Ferrand en novembre, en 1095, au Concile de Plaisance, le Pape Urbain II a prêché la première Croisade, pour la libération du Saint Sépulcre. La grande assemblé avait eu lieu en plein air, dans les prés à coté de l’église de Santa Vittoria, entre la ville de Plaisance et le fleuve Po. La foule était trop nombreuse pour être hébergée en ville : on parle de 30.000 laïques, plus de 200 évêques, 3.000 membres du clergé, et la Reine Prassede, épouse de l’empereur Henri IV. La petite église Santa Vittoria n’existe plus, à sa place, la grandiose église Santa Maria di Campagna, du XVIe siècle. Le conseil est de visiter l’intérieur de cette église. On pourra admirer les fresques inoubliables de Pordenone : a gauche, Sant’Agostino, l’Adoration des Mages, Santa Caterina et, surtout, la coupole.

San Sisto. Le cloître de San Sisto a été voulu par la reine lombarde Angilberga, vers la fin du IXe siècle. Destiné à une communauté de religieuses, c’était un monastère bénédictin très riche et puissant : il avait des terres, des fermes, et surtout les droits de navigation et de pêche sur le fleuve Po. En 1112, San Sisto passe au monastère de Polirone (aujourd’hui San Benedetto Po, Mantoue) et en 1425 sera l’un des centres de la réforme de la Congrégation de Sainte Justine, qui décident la construction d’une nouvelle église, terminée en 1511. Mais deuxième femme a joué un rôle très important pour cette église. C’est Marguerite d’Autriche, fille illégitime de l’empereur Charles Quint et épouse du duc Ottavio Farnese, qui avait soutenu San Sisto et qui avait demandé d’y être enterrée.

Une surprise attend les visiteurs. Derrière l’autel, dans un cadre démesuré, en bois doré, on croit reconnaître la célèbre Madonna Sistina de Raphaël. Malheureusement, il ne s’agit que d’une copie, l’original ayant été vendu à Auguste de Saxe en 1754. La Madonna Sistina de Raphaël est devenu le tableau le plus admiré dans la Gemaeldegalerie de Dresde. En bas, sous la copie du tableau de Raphaël, on peut admirer un remarquable chœur en bois, un chef-d’œuvre de marqueterie du début XVIe siècle.



Mail  sara_motta@hotmail.com
Tel     0039/320 0549610

Principales visites guidées


  Classique
Chrétien
Gastronomie
Alentours
 

Remarques


.Il est préférable réserver la visite ou les visites avec une semaine d'avance

.Durée de la visite trois heures

.Les entrées et le transport ne sont jamais inclus dans le coût de la visite

.Pour visiter les églises une tenue vestimentaire correcte est requise.

.Les services sont couverts uniquement par les guides touristiques autorisés.


 

Informations | Questions | Plan du site | Liens | Guides Officiels




Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d'informations

          

All rights reserved © 2002 - 2018 Guiderome.com